Dossier sommeil – partie I : À quoi sert le sommeil?



On l'entend partout : le sommeil est important. Oui, mais pourquoi? Que se passe-t-il de si important pendant que nous dormons?


Plus que du repos


Bien entendu, le sommeil permet au corps et à l'esprit de se reposer des stimuli externes de la vie éveillée, mais il y a plus!


Le sommeil permet d'atteindre un état anabolique élevé, c'est-à-dire un état où notre corps reconstruit (par opposition à l'état catabolique, durant l'éveil, où les structures se déconstruisent).


Une cascade de réactions


Durant le sommeil, des hormones sont sécrétées, tandis que d'autres sont inhibées. Ces sécrétions et inhibitions sont dans plusieurs cas codépendantes, et sont également régulées en fonction des phases du sommeil.


Un sommeil interrompu ou de faible qualité nuit donc au cycle naturel des hormones, notamment à la régulation de l'hormone de croissance, du cortisol (l'hormone du stress), et des hormones de la faim et de la satiété.


Le sommeil permet en outre de réparer les tissus et de fortifier les systèmes immunitaire, squelettique et musculaire, et de réguler le métabolisme du glucose ainsi que la fonction cardiovasculaire.


Sur le plan cognitif, le sommeil est essentiel pour consolider les apprentissages faits pendant la journée.


Respecter les besoins du corps


Nous vivons dans une société de performance où le sommeil n'est pas toujours valorisé. Le travail est glorifié ou obligé, parce qu'il faut bien payer les comptes, et le sommeil est souvent le premier à écoper.


Qui n'a jamais passé de longues heures à travailler (souvent devant l'écran d'ordinateur) pour finalement se coucher trop tard, et couronner le tout par une nuit d’insomnie ou de sommeil peu réparateur?


Notre cerveau, nos hormones, notre système immunitaire, nos muscles, nos os, nos organes ont besoin du sommeil pour fonctionner normalement.


Plusieurs facteurs de stress externes (sur lesquels nous n'avons pas de contrôle) peuvent perturber nos cycles hormonaux et nos divers systèmes.


Cependant, le sommeil est un facteur sur lequel nous sommes en mesure d'agir. À tout le moins, nous avons le pouvoir de mettre en place les mesures optimales pour favoriser un sommeil de qualité


Faire passer le travail avant le sommeil est une très mauvaise idée. Après une bonne nuit de sommeil, vous aurez peut-être même résolu des problèmes qui vous embêtaient la veille.


Manque de sommeil


Le manque de sommeil fait en sorte que le glucose est acheminé moins efficacement vers le cerveau.


Plus le manque de sommeil est grand, et plus la capacité de concentration diminue. C'est alors que le cerveau vous guide vers le garde-manger ou le frigo.


N'oubliez pas : il existe une différence entre faire les choses et être efficace.


À cerveau reposé, nous prenons des décisions plus rapidement, et sommes plus créatifs, notamment dans la résolution de problèmes.


Lorsque nous manquons de sommeil, nous accomplissons les tâches plus lentement que lorsque nous sommes reposés. Nous faisons en outre plus d'erreurs, et passons par conséquent plus de temps à réparer ces erreurs.


Par ailleurs, des études ont montré qu'il existe des liens entre le manque de sommeil et l'obésité, le diabète de type II, le syndrome métabolique et la dépression. Il ne s'agit que de quelques exemples.


Le sommeil n'est pas une perte de temps


Dormir n'est pas un mal nécessaire ou un obstacle que l'on doit contourner pour arriver à nos fins.


Le sommeil est un état naturel qui permet de stimuler la fonction hormonale, de reconstruire les tissus (plus forts qu'ils ne l'étaient), de protéger le corps contre les maladies, et de faire en sorte que l'esprit fonctionne à son plein potentiel.


***


Le sommeil est un vaste sujet, et le présent article se veut une introduction. Au cours des prochaines semaines, je vous présenterai en détail plusieurs des phénomènes qui se produisent pendant que nous dormons, et je vous donnerai des trucs pour favoriser un sommeil de qualité.

Vous avez aimé cet article? Inscrivez-vous à mon infolettre dès maintenant et recevez mes articles personnellement tous les lundis matins!

Sources :


Stevenson, Shawn. 2014. Sleep Smarter. 21 Essential Strategies to Sleep your Way to a Better Body, Better Health, and Bigger Success. Rodale Wellness. 290 p.


Van Cauter, E., K. Spiegel, E. Tasali et R. Leproult. 2008. Metabolic consequences of sleep and sleep loss. Sleep Medicine. Elsevier. Volume 9, Supplement 1, p. S23-S28.

42 vues

© Sophie Lepage 2018

Photos haltérophilie : © Michael Abril