Quand «motivation» prend le sens d'«inspiration»



Il y a une différence entre ne pas être motivé et ne pas être inspiré.


Le motivé voit un but à atteindre, sa quête a un sens. Le démotivé a perdu ses objectifs de vue et se dit « à quoi bon ». Cela ne veut pas dire qu'il abandonne pour autant. Seulement, le cœur n'y est pas.


L'inspiré est frappé par une foudre divine qui lui donne des ailes. Tout ce qu'il fait semble coordonné avec le Saint-Esprit. Il est en feu.


C'est motivant de se sentir « en feu », mais ce n'est pas ça, la motivation.


Devenir maître de sa vie


L'écrivain n'attend pas d'être inspiré pour écrire. Tous les jours, il écrit, peaufine, rature.


L'artiste peintre n'attend pas d'être inspiré pour peindre. Tous les jours, il peint, dessine, étudie les couleurs, les formes.


L'athlète n'attend pas d'être inspiré pour s'entraîner. Tous les jours, il s'entraîne, s'étire, se masse, planifie ses repas, dort.


Nul besoin d'être un professionnel de quoi que ce soit pour cesser d'attendre un message de l'au-delà.


Personne n'attend d'être inspiré pour se brosser les dents. Le brossage de dents est nécessaire.


Prendre soin de son corps est nécessaire. Il existe plusieurs manières d'en prendre soin (le faire bouger, le mettre au défi, l'étirer, le masser, le nourrir, lui accorder du repos...).


L'inspiration ne vient pas souvent, et c'est déjà beau si elle vient une fois par année.


Si elle vient, ce ne sera certainement pas à date fixe, comme le premier janvier.


Laisserez-vous votre santé et votre bien-être entre les mains du hasard?


Vous avez aimé cet article? Inscrivez-vous à mon infolettre dès maintenant et recevez mes articles personnellement tous les lundis matins!



© Sophie Lepage 2018

Photos haltérophilie : © Michael Abril