Le pouvoir de la marche

Si je vous disais qu'à distance égale, l'énergie dépensée à la course et à la marche est la même, me croiriez-vous?


Nous avons tendance à sous-estimer les activités d'intensité faible à modérée. Pourtant, le simple fait de prendre le transport en commun plutôt que la voiture pour se rendre au travail fait une énorme différence dans la dépense énergétique totale d'une journée.


On pourrait avoir tendance à croire que « s'entraîner », ça rime obligatoirement avec « intensité ». L'exercice intense a bien sûr des bénéfices qui lui sont propres, comme l'amélioration de l'efficacité cardiovasculaire.


Cependant, lorsque l'on s'intéresse à combattre la sédentarité et à se mettre en action, courir ou marcher une même distance revient au même!


Les données des graphiques qui suivent sont tirés d'une expérimentation en milieu contrôlé réalisée à l'Université du Québec à Montréal (le sujet féminin étant moi-même).


Les sujets de l'expérience étaient âgés de 39 (femme) et 37 ans (homme), leur poids corporel respectif était de 61 et de 71,4 kg, et leur taille était de 1,60 et 1,68 m. Les importantes différences entre les deux sujets étaient une meilleure capacité cardiovasculaire et une meilleure économie de course chez le sujet masculin.


La première différence observable et assez évidente entre l'épreuve de marche et l'épreuve de course était la durée, la course demandant la moitié du temps de la marche chez le sujet féminin, et le tiers du temps chez le sujet masculin.



Ensuite, on peut observer une différence concernant le nombre de pas. À cause de la propulsion lors de la course, le nombre de pas est moindre à la course qu'à la marche chez les deux sujets.


La différence entre les deux sujets quant au nombre de pas à la course reflète bien la technique et la capacité cardiovasculaire supérieures du sujet masculin!



Enfin, nous pouvons observer que la dépense énergétique est similaire à la marche et à la course chez les deux sujets, et qu'elle est même légèrement supérieure à la marche.




Si votre objectif est donc de vous mettre en mouvement ou d'augmenter votre dépense énergétique quotidienne, ne sous-estimez surtout pas la marche! Nous avons tendance à sous-estimer nos déplacements à pied et à surestimer notre dépense énergétique à l'entraînement.


À la marche, nos muscles stabilisateurs travaillent également sans relâche. C'est un effort dont nous ne sommes pas toujours conscients!


Alors? La prochaine fois que quelqu'un vous demandera si vous faites de l'exercice, lui direz-vous que vous faites « seulement » marcher?


Faire de l'activité physique, ça ne veut pas toujours dire aller aller au gym. Ça veut surtout dire « mener une vie en mouvement ».

Vous avez aimé cet article? Inscrivez-vous à mon infolettre dès maintenant et recevez mes articles personnellement tous les lundis matins!

© Sophie Lepage 2018

Photos haltérophilie : © Michael Abril